Ce qui distingue l’apprêt du mastic - les principales différences

En principe, les termes interdépendants "apprêt" et "mastic" peuvent être utilisés dans une grande variété de domaines de l'activité humaine, mais ils sont le plus souvent liés à la construction et aux travaux de construction. Il sera raisonnable de considérer leur connexion mutuelle sur un exemple spécifique, applicable dans le cas général à d'autres paires similaires - nous allons donc nous concentrer sur le mastic d'étanchéité bitumineux et l'apprêt correspondant.

Qu'est ce que le mastic?

Dans la construction, on entend généralement par mastic une sorte de pâte (mastic) utilisée pour sceller les fissures, les joints, diverses surfaces étendues, etc. Par exemple, le mastic bitume imperméabilisant peut être utilisé à la fois dans la disposition du toit et dans le sous-sol - dans le premier cas, il protège de la pénétration de divers sédiments par les fissures dans les éléments de toit et dans le second, de la pénétration des eaux souterraines par des fissures dans la fondation, la maçonnerie, etc. .

Mastic

Dans le cas du mastic imperméabilisant, l’une de ses propriétés principales est l’hydrophobie, c’est-à-dire la capacité de «repousser» l’eau liquide en empêchant sa pénétration. Au contraire, une partie substantielle des matériaux utilisés dans la construction est à la fois poreuse et hydrophile (eau «aimante») - et par conséquent, une «antipathie mutuelle substantielle» est observée dans les matériaux hydrophiles et hydrophobes dans la question du «collage mutuel» (parler scientifiquement - adhésion).

Autrement dit, les matériaux hydrophobes sont généralement bien retenus sur des surfaces hydrophobes et hydrophiles sur hydrophiles (il suffit de savoir que cela est dû à l’interaction intermoléculaire des substances qui constituent les surfaces en contact). détails chimiques). Évidemment, dans le cas de l'imperméabilisation du mastic, ce comportement est totalement inacceptable: quel est le but de son application, s'il ne peut pas adhérer correctement à la surface ou en assurer l'étanchéité? Le moyen de sortir de cette situation est simple: la surface avant l'application du mastic doit être spécialement préparée!

Qu'est-ce qu'un apprêt?

Le terme «amorce» emprunté par la langue russe est, dans son essence, un calque du mot anglais «primer», qui, dans son interprétation la plus large, peut être traduit par «le tout premier», «amorce» ou «amorce» en général. La combinaison de ces mots permet d'expliquer facilement son objectif principal: le primaire d'imperméabilisation doit être appliqué avant le mastic correspondant, ce qui lui «facilite la vie»: augmente radicalement l'adhérence de la couche de mastic à la surface et pénètre en outre dans les espaces les plus insignifiants en vue de leur étanchéité complète ultérieure.

Propriétés opérationnelles du mastic et de l'apprêt

De ce qui précède, il est évident que les propriétés du mastic et de l’apprêt doivent être assez différentes:

  • Un apprêt doit être sensiblement plus mince que le mastic, sinon il ne pourra pas pénétrer dans ces très petits trous / fissures superficielles qui sont a priori inaccessibles au mastic.
  • Pour l'adhérence, l'apprêt doit être à peu près aussi doux pour les deux matériaux - à la fois la surface sous-jacente (généralement hydrophile) et le mastic imperméabilisant appliqué dessus (généralement obtenu par mélange délicat dans l'apprêt des deux «sortes» de molécules) - ou en utilisant des «molécules de centaure» ", Quelle partie est hydrophile et l'autre - hydrophobe).
  • L’apprêt, en raison de sa «duplicité», n’est pas très approprié pour créer une couche d’étanchéité épaisse. Par conséquent, essayer de l’appliquer au-delà du débit recommandé par le fabricant sur un certain type de surface n’a tout simplement aucun sens.

Résumé

Ainsi, malgré l'objectif général (dans notre cas - la création d'une étanchéité fiable), les fonctions initiales du mastic et de l'apprêt sont différentes:

  1. L'apprêt ne doit être utilisé que pour préparer la surface à l'application de mastic, tandis que le mastic lui-même lui donne les propriétés de finition requises.
  2. En raison de la consistance moins épaisse (utilisation de solvants, etc.) lorsqu’il est utilisé correctement, la consommation standard d’apprêt par fabricant du fabricant par mètre carré de la surface traitée est très inférieure à celle du mastic.
  3. Un apprêt régulier n'est pas conçu pour créer des couches épaisses (nivelantes), son temps de fixation (séchage) est nettement inférieur à celui du mastic (généralement, toutes choses égales par ailleurs - jusqu'à trois heures pour l'apprêt, un jour ou plus - pour le mastic).
  4. L'apprêt bitumineux et le mastic varieront également de manière significative à la température à laquelle le ramollissement du résidu sec commence à la surface où ils sont appliqués.

Les diluants inflammables étant souvent utilisés dans les apprêts à base de bitume, leur utilisation (en particulier sur les grandes surfaces) nécessite un soin particulier, car les vapeurs de solvants peuvent créer un mélange inflammable / explosif avec l'air!

Recommandé

Botox ou Dysport - les différences et les avantages
2019
Quelle est la différence entre la valeur initiale et la valeur comptable
2019
Zinnat et Augmentin: une comparaison des moyens et de ce qui est meilleur
2019