Quelle est la différence entre la location d'un terrain et celle d'un bien immobilier?

La Terre est le principal atout de toute société. Le bien-être des peuples et des pays dépend de son utilisation efficiente et efficace. La location de terres et le bon usage du droit de propriété y jouent un rôle important.

Terre et terre

Le concept de "terre" est commun. Il est souvent utilisé pour désigner un terrain particulier. Cette zone est reconnue comme faisant partie de la surface de la Terre, qui a certaines limites. Il est situé dans une certaine zone. Pour chacun de ces sites, le sujet spécifique associé peut avoir certains droits. En particulier, le propriétaire de ce terrain étend sa propriété au sol en surface, aux plantations pérennes et aux forêts, ainsi qu’aux masses d’eau qui y sont localisées, une partie de l’espace situé au-dessus et au-dessous du site.

Comment louer

Le concept de bail foncier est similaire au concept du droit de louer un terrain. Ce dernier est le plus souvent mentionné dans les documents officiels. Les principales composantes de la relation d’un tel bail sont le propriétaire du terrain, qui le transfère en loyer, et le locataire, qui l’utilise temporairement. Les deux parties concluent un contrat qui reflète les conditions essentielles du bail.

Il est important de tenir compte du fait que le contrat de bail foncier, en plus de la conclusion écrite, doit être enregistré auprès de l'autorité de l'État sur les questions relatives aux ressources en terres. Par conséquent, il est conseillé de spécifier la durée à partir du moment de l'enregistrement officiel du contrat quand il acquiert force de loi. Les accords verbaux sur l'utilisation temporaire des terres n'ont aucune force.

A propos du bail

Le montant du loyer doit être convenu avec l'indication de sa taille spécifique, l'ordre d'indexation. Il est également important de convenir de la forme, du calendrier et de la procédure de paiement. Il est impératif de prévoir la possibilité et la procédure de révision du montant du loyer foncier, du type et du montant des sanctions pour non-paiement, ou du non-paiement de ce paiement dans les délais. La durée pour laquelle le contrat de location est conclu doit être indiquée en années, mois et jours.

Lors de la détermination de la finalité de l'utilisation temporaire d'un terrain cédé à un loyer, il est nécessaire de décrire sa taille, son emplacement, son relief particulier, ses conditions d'exploitation. Les conditions pour le maintenir en bon état selon un objectif spécifique peuvent être indiquées. Ceci est directement lié aux conditions, à la procédure et aux conditions de transfert au locataire et à la restitution du terrain à son propriétaire.

Une parcelle transférée pour un usage temporaire au locataire peut avoir des conséquences diverses sur son utilisation. À cela s’ajoute la possibilité d’utiliser la parcelle comme gage et de donner le droit de la louer à titre de capital-actions. Les parties au contrat doivent déterminer la partie qui supporte le risque de détérioration ou de destruction du site.

Propriété et ses sujets principaux

La propriété de la terre signifie la possibilité d'une propriété, d'une utilisation et d'une cession sans entrave de la terre. Les constitutions des États et les actes législatifs sur les questions foncières constituent la base de ce droit. En règle générale, les entités étatiques et municipales, les personnes morales et les citoyens peuvent être propriétaires de terrains.

L'État est généralement propriétaire de toutes les terres, à l'exception de celles qui appartiennent à des propriétés municipales et privées. La mise en œuvre directe de la propriété de l’État se fait par l’intermédiaire des autorités responsables des ressources foncières. L'État peut transférer ses terres à d'autres utilisateurs des terres.

Toutefois, la législation peut établir une liste des terres appartenant à l’État, des communautés territoriales qui ne peuvent pas être transférées à d’autres sujets. Ce sont principalement des zones associées à des sites stratégiques, à la défense, aux réserves, au patrimoine culturel et historique et à d’autres objets d’une importance exceptionnelle.

Quelle est la différence

La principale différence entre la location de terrain et la propriété est la différence entre le propriétaire et le locataire. Le premier a toute la triade de leurs droits . Il a le droit de posséder des terres, c'est-à-dire a tous les motifs légaux pour la posséder pleinement. Il a le droit de l'utiliser, c'est-à-dire en tirer le bénéfice matériel et irrationnel. Le troisième signe du droit de propriété est le droit d’en disposer, c’est-à-dire le propriétaire peut le vendre ou l'échanger, le céder à titre de nantissement, augmenter ou réduire sa taille, etc. La propriété du terrain est sécurisée par des documents appropriés et enregistrée par les organes de l'État. Il n'y a pas de limite de temps.

Contrairement au propriétaire, le locataire foncier n'a qu'un droit: l'utiliser temporairement aux fins déterminées par le contrat de location. Un tel contrat spécifie diverses conditions pour une telle utilisation. À la fin du contrat, le terrain est rendu au propriétaire.

Recommandé

Quelle est la différence entre l'enquêteur et l'enquêteur?
2019
Qu'est-ce qui distingue la prose d'un poème - les principales différences
2019
KIA Soul ou Hyundai Creta - quelle voiture est la meilleure?
2019